[Chronique] Chelsea Wolfe + Ministry en concert au Riviera Theater de Chicago le 7 avril 2018

C’est à l’occasion du nouvel album AmeriKKKant que le groupe industriel Ministry, emmené par le très charismatique Al Jourgensen, était de passage aux Etats-Unis pour une tournée Nord-Américaine. En guise d’accompagnement, la très sombre Chelsea Wolfe, qui a récemment sorti son excellent album Hiss Spun, était également embarquée dans cette tournée.

Une sorte de double affiche pour deux groupes que j’affectionne particulièrement, il était donc impensable que je ne prenne pas mon sac à dos pour me rendre à Chicago, sorte de berceau du mouvement industriel, qui a vu le défunt label Wax Trax Records. C’est également là bas que Ministry a été crée, c’était donc l’endroit idéal pour assister à ce concert de fous-fous.

Direction le Riviera Theater au Nord de Chicago où j’arrive à 19h30. Après avoir posé ma veste aux vestiaires et discuté avec une personne de la sécurité qui me dit être née le même jour que moi mais pas la même année en vérifiant ma carte d’identité, je me dirige vers la fosse qui se remplie doucement mais surement. Je me retrouve, sans difficulté, tout devant contre la barrière. La première partie avec The God Bombs avait déjà débutée. C’était bien, sans plus, car je ne connaissais pas, mais il y avait beaucoup de fans visiblement. L’ambiance est bonne pendant l’attente, les gens discutent entre eux et il y avait vraiment de tout parmi la population présente (jeunes, vieux, hommes, femmes …), à l’image finalement de l’affiche de la soirée.

Chelsea Wolfe

Après quelques minutes d’attente, les lumières se coupent. Le groupe est déjà sur scène et Chelsea Wolfe arrive dans la pénombre, toute de noire vêtue et avec des chaussures à talons d’une bonne vingtaine de centimètres.

Carrion Flowers commence sans un bruit dans la salle. Même en étant tout devant, difficile d’apercevoir le visage de la chanteuse, qui joue de la lumière et de ses cheveux, souvent les yeux fermés ou le regard au loin. Néanmoins, les titres passent rapidement, trop rapidement. Chelsea Wolfe transporte vraiment toute la salle, même les grosses brutes qui étaient venues uniquement pour Ministry. Ce n’est pas qu’une simple première partie d’un groupe venu faire le strict minimum pour quelques billets, mais bien un vrai show de quatre membres totalement investis dans leur mission sur cette longue tournée nord-américaine.

Chelsea Wolfe live Chicago 2018

Puis Chelsea Wolfe tourne le dos à la scène et s’en va aussi discrètement qu’elle est venue. Un très bon set mais un peu court (45 minutes), et vraiment idéal pour nous préparer à la venue de Ministry …

Setlist Chelsea Wolfe Chicago 2018

Carrion Flowers
Spun
Vex
Demons
After The Fall
Dragged Out
16 Psyche
Feral Love
Scrape

Mes vidéos du concert ci-dessous en une playlist.

Ministry

Ministry était donc de retour après une trilogie anti-Bush et deux albums sortis après la mort du guitariste Mike Scaccia. Amerikkkant, et c’était prévisible quand on s’intéresse au groupe, se penche désormais sur Trump. Après quelques écoutes, j’ai plutôt aimé ce nouvel opus, quoi qu’un peu cliché parfois (le titre « Antifa » par exemple).

La scène pour accueillir le groupe formé à Chicago prend rapidement forme. Aux extrémités, deux énormes poulets sont gonflés, ceux-ci arborent la coiffure de Donald Trump ainsi qu’un svastika barré. Une grande toile apparaît en fond de la scène pour diffuser des vidéos et de chaque côtés, de grands fanions à l’allure du groupe. Les pieds de micros avec des têtes de mort prennent place, et après quelques minutes d’attente, à l’heure prévue, la même intro que sur le dernier album, I Know Words, commence et l’écran diffuse des extraits manipulés de discours de Trump.

Le groupe arrive petit à petit sur scène puis à l’enchaînement du titre suivant, Twilight Zone, Al Jourgensen arrive pour hurler les premières paroles, en alternant à l’harmonica. Contrairement à Chelsea Wolfe, le groupe interagit avec le public, le guitariste Sin Quirin fixe les gens devant lui en les montrant du doigt maintes fois, et Al Jourgensen n’hésite pas à s’approcher au plus près en regardant de plus près les fous-fous présents tout devant, dont votre serviteur.

Burton C. Bell, le chanteur et fondateur de Fear Factory viendra pousser la chansonnette sur quelques titres puisqu’il a participé au dernier album. Al Jourgensen nous fera l’honneur de livrer son sentiment sur sa présence ce soir à Chicago, une ville qu’il affectionne beaucoup et qui a permis les débuts de Ministry. Les chansons s’enchaînent, la setlist est un savant mélange entre quelques titres d’Amerikkkant, mais aussi le meilleur des albums précédents, sans oublier des chansons incontournables telles que NWO, Thieves ou Just One Fix.

Puis Al annonce qu’un vieil ami à lui qu’il n’a pas vu depuis 15 ans va venir pour le titre suivant. Surprise de taille, Chris Connelly, qui avait largement collaboré avec Ministry et Revolting Cocks dans les années 90, arrive sur scène pour chanter So What. Les deux compères s’étaient brouillés et ne s’étaient pas revus depuis. Une vidéo multicam immortalise ce moment, tu la retrouveras un peu plus bas. Puis les deux rappels, avec Bad Blood suivi de l’incontournable Psalm 69 viennent terminer le tout.

C’était au final un excellent concert, peut-être le meilleur de l’année à ce jour avec une Chelsea Wolfe agréablement énigmatique et un Al Jourgensen particulièrement en forme (ce qui change des années précédentes). Je ne regrette pas d’avoir fait le déplacement jusqu’à Chicago pour profiter d’une ambiance si particulière, d’une ville magnifique et surtout d’une double affiche assez inattendue et inédite !

Setlist Ministry Chicago 2018

I Know Words
Twilight Zone
Victims of a Clown (with Burton C. Bell)
TV5/4Chan
Punch in the Face
Señor Peligro
LiesLiesLies
Rio Grande Blood
We’re Tired of It (with Burton C. Bell)
Wargasm (with Burton C. Bell)
Antifa
Just One Fix
N.W.O.
Thieves
So What (with Chris Connelly) (together on stage for the first time in 15 years)
———————————-
Bad Blood
———————————-
Psalm 69

Mes vidéos du concert ci-dessous en une playlist.

So What en multicam, avec Chris Connelly

 

Pour finir, voici d’autres photos que j’ai pu prendre pendant le concert.

Chelsea Wolfe

Ministry

La salle


Ministry et Chelsea Wolfe seront de passage en Europe et en France cet été.

2 commentaires à propos de “[Chronique] Chelsea Wolfe + Ministry en concert au Riviera Theater de Chicago le 7 avril 2018”

  1. Je découvre que les gothopouf existent toujours, c’est fabuleux ! 😀
    Sinon merci pour ce petit live report, j’ai lâché Ministry depuis quelques temps, ça donne envie de re-jeter une oreille.

  2. Oui ça m’a agréablement étonné de voir bon nombre de gothopouf, mais elles ne mordaient pas 🙂
    Le nouvel album de Ministry peut être déroutant à la première écoute, mais j’ai beaucoup aimé les premiers morceaux. Il y a du bon comme du moins bon, mais c’est moins pire que le précédent 😀
    Content que la setlist fut une sorte de méga best-of.

Laisse un commentaire