Voyage à travers le néant vidéoludique avec Proteus sur PSVita & PS4

Je tiens absolument à te parler de Proteus, disponible sur PS4 et PSVita après un passage initial sur PC, ce jeu se présente comme un véritable OVNI se catégorisant dans la mouvance des jeux « indés ».

Proteus

La vague des jeux indépendants c’est parfois sympa et original, mais à force on peut tomber sur des trucs totalement nazes et perchés. Et le cas de Proteus me pose problème.
Tout d’abord l’aspect graphique. On pourrait croire que l’image ci-dessus ne serait qu’un vulgaire pixel-art dans lequel l’on devrait chercher un sens caché pour comprendre toute l’étendue du potentiel vidéo-ludique de cet opus. Que nenni. Il s’agit réellement du jeu.

Bon je lance donc la partie depuis la PSVita et sans transition aucune, excepté le relativement court temps de chargement, je me retrouve sur de l’eau. C’est bien ça, je suis en train de marcher sur la flotte, l’océan plus précisément, en vue à la première personne.
Je vois un ramassis de pixels au loin qui assemblés ensemble pourraient correspondre à une île. Dans un instinct de survie extrême, même si je ne comprends toujours pas pourquoi je marche sur l’eau, à moins que cela soit une simple dédicace à Jésus, je me décide de rejoindre la terre ferme.

Proteus PSVita

Une fois sur place, rien, que dalle. Je me ballade et cherche un sens à ma vie en me demandant si je ne serai pas simplement en train de revivre une étape de l’existence du prophète. Je monte sur une montagne et m’assieds pour contempler ce superbe ciel bleu ainsi que ces nuages qui arrivent au loin en me disant qu’il y aura peut-être un peu d’action dans le jeu : un changement météo !!!!!!!
Miracle, après quelques minutes à essayer de comprendre à quoi correspondent ces gros pixels rose sur le sol, il se met à pleuvoir. J’espère alors que mon bon Jésus est correctement vêtu et pas le chibre à l’air, tout en cherchant un endroit pour m’abriter, mais c’est peine perdue.

Proteus PSVita

Au fil des heures minutes de jeu, il ne se passe pas grand chose. Les saisons changent. Super, il neige. Je me ballade sur cette ile minuscule en me demandant même si je ne pourrai pas construire un radeau pour m’en aller. Idée totalement ridicule puisque mon Jésus peut marcher sur l’eau, mais il n’y a rien au delà. Je songe alors au suicide, mais ce n’est ni recommandé par les lectures saintes ni prévu dans le jeu de toute façon.

Cette horrible expérience doit prendre fin et après avoir récolté quelques trophées sans trop savoir comment, je me décide à en finir avec la drogue en quittant le jeu et le désinstallant à tout jamais.

Proteus PSVita

Bilan. Si tu es perché et que l’approche allégorique des choses t’excite, alors Proteus est fait pour toi, tu vas vraiment prendre ton pied. Si comme moi tu as tenté l’aventure et que tu ressens une terrible envie de tout balancer ce qui se trouve autour de toi, fais donc une pause et relativise en te disant que tu n’as vraiment rien compris et c’est peut-être pas plus mal.

Pour ma part, je dis non à la drogue.

6 commentaires à propos de “Voyage à travers le néant vidéoludique avec Proteus sur PSVita & PS4”

  1. Ho mon dieu, j’avais hésité à prendre le jeu mais lorsque j’ai vu le manque de trophée et le prix je me suis non mais c’est quoi ce truc… Ton article m’a tué de rire il respire la souffrance video-ludique XD. Je me demande comment on peut avoir financer un jeu de ce type alors que plein, plein, plein de jeu indé son super. On dirait un Minecraft moche où on a viré tous les buts du jeu….

  2. Je crois que le jeu coûte une dizaine d’euros …
    Heureusement que je l’ai eu gratuitement avec mon abonnement PSN+ parce que je n’ai vraiment pas trouvé le sens caché de cette formidable bouse qui est d’ailleurs encensée par les critiques !

  3. Haha xD Excellent mais tu aurais dû persister !! Peut-être que ton personnage était au début d’une quête spirituelle passionnante 😀

  4. Merci Mélodie, mais c’était risquer une rupture d’anévrisme, j’ai préféré arrêter, et je ne souhaite à personne d’être forcé à tester ce jeu …

  5. Ce jeux représente bien la hype et l’indulgence faite au jeux indés, « ‘c’est indés c’est forcément mieux »

  6. Entièrement d’accord avec toi. Malheur à celui ou celle qui osera critiquer.
    Après il y a de vraies petites merveilles, mais j’ai l’impression parfois qu’on se dirige beaucoup vers la facilité sous couvert de style « indé ».

Laisse un commentaire